CONGRES MONDIAL DE LA NATURE

MARSEILLE  - 7 SEPTEMBRE 2021

Notre programme éducatif entend participer à l'activité jeunesse du territoire par la popularisation des arts et de la culture, pour favoriser l'émergence de nouveaux citoyens dans la reconnaissance de nos diversités, conscients des enjeux du Développement durable pour la planète, respectueux de notre patrimoine naturel et culturel commun, acteurs d'une culture de paix pour la sauvegarde de notre espèce. 

La signification du terme Développement durable ne considère pas que la seule notion d’écologie ou d’environnement.




D’après l’Agenda 21 ratifié par 148 pays au Sommet de la Terre en 1992 à Rio de Janeiro, auquel nous avons largement participé, le Développement durable, c’est le droit de l’être humain de naître et de grandir dans un environnement sain et équilibré, dans le respect des différences et des Droits de l’Homme

C’est aussi préserver et soutenir équitablement les richesses et les ressources qui sont à disposition sur la planète.






Le Brésil en particulier possède la biodiversité la plus riche de la Terre, et une grande variété de paysages et de cultures, plus que jamais aujourd’hui menacés de disparaitre par la poursuite irraisonnée du progrès industriel.

La situation des communautés indigènes menacées d'extinction et le destin de la grande forêt d'Amazonie, doit interpeller petits et grands quant à leur défense et à la préservation  de leurs savoirs, afin d’éviter une tragédie annoncée.

Forts de nos liens avec le Brésil, depuis 1986, nous serons présents lors de l'IUCN organisé prochainement à Marseille, pour proposer le débat et témoigner sur la nécessité de préserver forêt tropicale et les peuples qui y vivent et la protègent.

https://www.iucn.org/fr/news/secretariat/201908/luicn-lunion-internationale-pour-la-conservation-de-la-nature-appelle-les-gouvernements-et-les-citoyens-du-bresil-et-du-monde-a-tout-faire-pour-mettre-un-terme-aux-incendies-en


CONTEXTE

Le Sommet mondial des Peuples autochtones 

6 et 7 janvier 2021


 

Le Sommet mondial des peuples autochtones et de la nature  a pour but d’unir les voix des peuples autochtones du monde entier pour faire prendre conscience de la nécessité de mesures renforcées pour protéger les droits des peuples autochtones et leur rôle en tant que gardiens de la nature. 

Le Sommet mettra l’accent sur les contributions des peuples autochtones à la préservation de la biodiversité, à la lutte contre les changements climatiques et au développement durable. 

Ensemble, les participants définiront un ensemble de propositions clés, qu’ils ouvriront aux déclarations d’engagement et de soutien des États, des organisations internationales et de la société civile. IUCN2020


Pour réfléchir ensemble à des questions qui nous concernent tous, et nous permettre de nous engager, toujours plus loin, dans un processus de reconnaissance, d’échanges, de solidarité et de coopération en faveur d’une intelligence planétaire commune, nous nous proposons d’accueillir 5 représentants des peuples originaires brésiliens lors du Sommet des peuples autochtones, qui se tiendra en amont du Congrès Mondial de la Nature à Marseille.



 

Le Congrès mondial de la Nature - Espaces Génération Nature 

du 8 au 15 janvier 2021

Les Espaces Générations Nature seront ouverts sur le site du Congrès mondial de la Nature de l’UICN, dans le Hall 2 du Parc Chanot. Accessibles au grand public gratuitement et sans inscription, ils proposeront aux visiteurs de vivre des expériences innovantes, créatives et ludiques qui les sensibiliseront à la biodiversité et leur donneront accès aux bons gestes pour la préserver.

Au cours de leur déambulation, les visiteurs pourront comprendre leur impact sur les écosystèmes, prendre conscience des pressions sur le vivant et de l’urgence à agir, notamment au-travers d’expérimentations, d’ateliers et d’expositions d’artistes engagés pour la biodiversité. 

Ils rencontreront enfin des interlocuteurs qui leur feront part de leurs propres engagements et leur donneront les clés pour agir à leur tour. IUCN 2020

Pour sensibiliser l’opinion publique à la nécessité de préserver le patrimoine naturel et culturel de l’humanité, nous proposons une programmation transversale et multidisciplinaire, confirmée dans le cadre des EGN.

 La participation de nos amis et partenaires, comme nous impliqués entre l’Europe et le Brésil dans l’éducation à la préservation de l’environnement et dans la sauvegarde de la biodiversité, des populations autochtones et de leurs savoirs, est attendue sur la durée de la manifestation.

 Souhaitant ainsi contribuer à établir une relation de confiance dans notre société, pour que nos enfants, aujourd’hui et demain, puissent grandir en harmonie, dans le respect de notre diversité, nous espérons voir de nombreux sympathisants s’associer à notre démarche pour pouvoir réaliser notre programme lors de l’IUCN  2021.

 Votre soutien sera pour nous un précieux témoignage d’encouragements.


1.    Sommet des peuples autochtones

 Le Brésil n’est pas inscrit à l’IUCN!

PROPOSITION : Invitation de grands leaders et intellectuels indigènes au Sommet des peuples autochtones et à notre programmation prévue lors des EGN. 


Sous réserve de financement pour les voyages et le séjour de 5 représentants, éducateurs, grands leaders et intellectuels.

 


La thématique indigène est indissociable de la question environnementale.

 

La présence physique porte une énergie ancestrale. Nous pensons que l'énergie indigène présente pourra impacter sensiblement et durablement l’opinion publique.

L'idée est de donner audibilité et visibilité aux peuples de la forêt, pour inciter à une culture de la paix et à la préservation des relations socio-environnementales.

Le mot d’ordre est ré enchanter les relations sociales environnementales que sont désillusionnées avec l’idée moderne du progrès.

Le progrès irresponsable a séparé l’être humain de la nature et en a fait un dompteur, dominateur de la nature.

Considérant que nos ancêtres ont toujours mis en garde contre les problèmes socio- environnementaux, causés par les erreurs du progrès humain, nous, représentants des peuples autochtones du Brésil, sommes prêts à collaborer à la reconstruction de tout ce que l'avidité humaine a détruit, au nom de la sagesse et du développement.


Nos ancêtres ont annoncé, pendant de nombreux siècles, que la terre, les rivières, les animaux et la vie dans toutes ses expressions appellent à la paix, qu'il est temps d'unir nos efforts pour créer des relations respectables entre nous et entre nous et l’ environnement naturel qui nous entoure.

Notre intention est de produire des relations humaines basées sur la paix, le respect de la  vie et un dialogue respectueux en regard de la diversité humaine.


OBJECTIF DE PARTICIPATION : Collaborer à la construction de relations socio- environnementales équilibrées, dans lesquelles l'homme se comprend comme faisant partie de la nature.
 

Objectifs spécifiques:

1-     Expliquer la sagesse indigène

2-     Présenter les anciennes formes de gestion indigène de la forêt

3- Débat sur la crise du développement moderne

4-  Indiquer les possibilités de dialogue entre les connaissances indigènes et la science 5- Établir les bases d'un projet éducatif qui dialogue avec les connaissances indigènes

et la sensibilité environnementale.



Nous aborderons les droits internationaux, la défense de l'Amazonie, les territoires traditionnels, la connaissance des peuples de la forêt, pour dialoguer sur la nécessité de l'unité mondiale pour la protection de la forêt, des rivières et des animaux

Nous pourrons envisager une action collective pour contribuer à réfléchir sur l'écocide, l'épistémicide…. aux guerres que l'humanité a menées contre la nature, pour la terre, l'air, le sol, le sous-sol, les eaux ...




RAPPEL IUCN 2019 : L’Amazonie est l’un des biomes les plus importants de la planète. Elle abrite environ 30% de la biodiversité mondiale. 

L’Amazonie est aussi l’un des puits de carbone les plus importants au monde, et est vitale pour les cycles hydrologiques en Amérique latine et sur toute la planète. Environ 60% de l’Amazonie est située au sein des frontières brésiliennes.


Les feux de forêts alarmants se propagent dans les aires protégées et sur les terres des peuples autochtones, communautaires et privées. Face à cette urgence, il est impératif d’encourager le travail des organisations environnementales locales et nationales au Brésil. 


L’UICN, ses Membres du Brésil et du monde entier, et ses six Commissions d’experts, sont prêts à rejoindre ces efforts.


Les efforts pour mettre un terme aux incendies qui ravagent l’Amazonie doivent compter sur la solidarité de tous ceux qui sont prêts et disposés à apporter leur aide. 


Sauver l’Amazonie de ces incendies, c’est donner une deuxième chance à toute l’humanité afin qu’elle puisse continuer à profiter des biens et services offerts par la nature.

 

Le Brésil n’est pas inscrit à l’IUCN!

QUI SONT NOS 5 INVITES INDIGENES ?


 

 Edson Kayapó

Du peuple Mebengokre, est un intellectuel, écologiste et écrivain de renommée internationale. 

Il est docteur en histoire et chercheur sur les thèmes amazoniens et formateur d'enseignants indigènes du premier et du deuxième cycle.





edson risonhoappartenant au peuple Kayapó, né dans l'état d'Amapá, est militant du mouvement indigène au Brésil, docteur dans le cadre du programme Education, Histoire, Politique, Société de l'Université Pontificale Catholique de São Paulon où il est  titulaire d'une maîtrise en histoire sociale.


Diplômé en histoire à l'UFMG, avec post-graduation Lato Sensu (spécialisation) en histoire et historiographie de l'Amazonie, à l'Université fédérale d'Amapá.


Il est chercheur sur les questions autochtones en Amazonie, écrivain récompensé par l'UNESCO et par la Fondation nationale pour les livres pour enfants et jeunes, conférencier et professeur d'histoire autochtone et d'éducation scolaire autochtone au diplôme interculturel autochtone de l'Institut fédéral de Bahia, et enseignant accrédité dans le programme de troisième cycle. en enseignement et relations ethno-raciales à l'Université fédérale de Southern Bahia.

« Le développement a décrété que la nature est hostile, mauvaise et ennemie

J'ai recherché un apprentissage en profondeur. Et ma source de connaissance prioritaire est la sagesse des guérisseurs, des chamans, des guérisseurs, des pêcheurs, et cette connaissance ancestrale bien dialoguée avec la connaissance scientifique, peut donner des fruits expressifs, qui garantissent le bien de l'humanité, non seulement dans le futur, mais aussi de nos jours

Nous avons besoin de paix et d'équilibre ces jours-ci

Notre peuple et la forêt ne peuvent plus supporter les guerres que le développement produit. Nous voulons l'implication plutôt que le développement.

Mon livre est une autobiographie, avec des histoires et des souvenirs signifiés dans le présent. Je parle de la vie au village, en forêt, pendant l'enfance, puis mon voyage au séminaire chrétien. »

Edson Kayapo

 Proposition de participation aux EGN :

1.     Raconter aux enfants des histoires indigènes sur nos différents peuples

2.     Conversation sur la littérature indigène qui traite de problèmes environnementaux

3.     Entretien avec des chercheurs sur la possibilité d'un dialogue entre les sciences et les savoirs indigènes, pour l'équilibre socio-environnemental de la planète

 

 Du peuple Bororo, c'est un chef spirituel, musicien, environnementaliste et médiateur des traditions autochtones dans l'état du Mato Grosso

Musicien, compositeur, chanteur, environnementaliste, spiritualiste, Membre de la Société des Amis du Maréchal Rondon. Ancien conseiller de la FEPOIMT (Fédération des Peuples et Organisation Indigène du Mato Grosso). Ancien conseiller du CONSIA (Conseil interinstitutionnel de l'environnement). Ancien conseiller de Consir (Conseil d'État pour l'égalité raciale). Ancien membre de NEARIN (Nucleus of Indigenous Writers and Artists of INBRAPI (Brazilian Indigenous Institute for Intellectual Property).

Il est Président de l'ASI (Académie des savoirs autochtones du Brésil).

 

 


Almir Narayamoga Surui 


Du peuple Paiter-Suruí1 est un chef très respecté, 

Aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands activistes autochtones d’Amérique du Sud

Il a reçu le Prix des Droits de l'Homme 2008 pour son engagement politique et écologique. 

Docteur Honoris Causa de la Fondation de l'Université fédérale de Rondônia (UNIR) 

il y dispense des cours de durabilité dans le cadre du Master de géographie.


Almir est le leader du peuple Paiter Suruí, conseiller de l'Association Kanindé- Ethno-Environmental Defence, conseiller du COIAB - Coordination des organisations autochtones en Amazonie brésilienne Représentant du COIAB au CIPIACI - Comité autochtone international pour la Protection des Peuples de l'Amazonie, du Grand Chaco et de la région orientale du Paraguay.

Coordinateur général l'Association Metareilá des peuples autochtones suruí. La lutte pour son peuple lui a valu le prix international, décerné par l'International Human Rights Society.

Lors de la réunion COP 15 à Copenhague en 2009, il a présenté le  Suruí Carbon Project, remportant le prix Maia Lin. En 2011, il a reçu le Prix du Leadership de Bianca Jagger Human Rights Fundation




 


PARTICIPATION FEMININE INDIGENE


 


Valdelice Veron 

Originaire du peuple Guarani Kaiowa, leader du mouvement de reprise des territoires ancestraux, Doctorant en durabilité

Valdelice est originaire  du peuple Kaiowa, de la municipalité foncière autochtone de Taquara Juti-MS.  Diplômée en Sciences Sociales à l'Université Fédérale de Grande Dourados, 
Master en Développement durable de l'Université de Brasilia- UNB. Elle est actuellement doctorante en Anthropologie sociale à l'Université de Brasilia. 

Elle est leader de l'organisation de la reprise des terres indigènes traditionnelles Guarani Kaiowa. Membre du Conseil Atyguasu - Grande assemblée des peuples autochtones Guarani Kaiowa, de l'État du Mato Grosso do Sul.

 


Telma Taurepang 

Originaire du peuple Taurepang, militante politique pour les droits des femmes autochtones et écologiste, Médiatrice du mouvement des femmes autochtones en Amazonie

Telma est originaire de la terre indigène Araça, vit dans la communauté indigène Mangueira, dans la région Amajarí à Roraima. Elle a commencé à consacrer son expérience à la recherche de la reconnaissance et des droits des femmes autochtones.

Professeur et universitaire en anthropologie, Telma est coordonnatrice générale de l'Union des femmes autochtones de l'Amazonie brésilienne (UMIAB), qui opère dans neuf États de la région amazonienne.

UMIAB est la Base, avec plusieurs accents dans diverses organisations et GT: Articulation of Indigenous Peoples of Brazil.

Coordinatrice des organisations indigènes de la Cuenca Amazónica - COICA et de l’Union des femmes indigènes de l’Amazonie brésilienne – UMIAB. Membre du GCF, organisme international sur le changement climatique, et médiatrice de politiques publiques pour les peuples autochtones des 9 états de l’Amazonie.

 

Dans une perspective constructive d’échanges culturels, de transmission de savoirs et d’éducation à la préservation de la planète, tous nos invités ont accepté notre invitation de participer aux rencontres de l’IUCN à Marseille.

Tous sont d’abord éducateurs, enseignants et pédagogues, mobilisés en faveur d’une  culture de paix. 

C’est pourquoi tous sont disposés à participer aux ateliers et conférences débats que nous proposons dans le cadre des Espaces Génération Nature auprès de la société civile.

 Tous sont aussi des personnalités importantes, très respectées pour leurs engagements, avec des expériences avérées au niveau international et certains sont récompensés mondialement pour leur combat contre la déforestation qui est aussi le nôtre.

C’est pourquoi la présence et la participation de nos amis, représentants des peuples originaires du Brésil, nous parait indispensable lors du Sommet Mondial des peuples autochtones et de la nature, les 6 et 7 janvier 2021

Budget recherché pour les voyages et séjours des 5 personnalités : 15 000 € 

Deux traducteurs seront nécessaires.





2.    Pre Programme EGN 


·       EXPOSITION PHOTO Regards sur l’Amazonie

 de Paulo de Araujo avec les photographes Cardosos, Leopoldo e Valdecir de l'Agência Lagoeste 60 photos 1.20x0.80 sur l'Amazonie et les peuples autochtones, 20 photos 40x 60 sur la faune et la flore de la foret atlantique





 

·       FILMS 

En présence des réalisateurs, suivis d’un temps de parole et d’échanges avec la salle et nos invités.  Projection dans une salle pour 105 personnes disposant d’un grand écran, d’un espace débat et dispositifs d’écoute individuels

 

11/01 : Gardiens de la foret 26’ – Planet Amazone

Echanges avec Edson, Marcio Parariri, Almir + Animation Musicale

 


12/01 : Por onde foram as andorinhas 22’ / Quentura 30’ – Instituto Catitu

Echanges avec Valdelice et Thelma




 13/01 : Kuarup 13’ – Agencia Lagoeste

Echanges avec Paulo, Edson et Marcio

 





13/01 : Terra Libre 2h – Planet Amazone

Echanges avec Valérie, Emilie, Valdelice et Thelma

 





      SOUS RESERVE  : Tamboro Pour tous sans exception 90’– Lumina Productions AC

Echanges avec tous

 

 

·       RENCONTRES UNIVERSITAIRES

Proposition : Entretiens avec des étudiants et des chercheurs sur le dialogue possible entre les sciences et les savoirs indigènes pour l'équilibre socio-environnemental de la planète.

Programmation de Vidéos Conférences avec de grands leaders brésiliens Avec Edson, Marcio, Valérie, Emilie





 

·       EXPOSITION DE LIVRES D’AUTEURS INDIGENES

Le mouvement de la littérature indigène est un mouvement bien systématisé, qui a une bonne marche de débats et de productions.

Littérature consacrée à l'ancestralité, à la préservation des terres.

Proposition :     Conversation     sur     la     littérature     indigène     autour     de                           problèmes environnementaux et des savoirs ancestraux

Avec Marcio, Edson Sabah, Romulo

 

·       CONTES ET LEGENDES INDIGENES

Le processus de ré-enchantement des relations, devrait rendre hommage à l’oralité.

Le report de la fin du monde, écrit par Ailton Krenak, a beaucoup à voir avec nos histoires.

Il écrit: tant qu'il y a des histoires indigènes à raconter et à entendre, la fin du monde sera reportée.

 

Proposition : Raconter aux enfants des histoires indigènes sur nos différents peuples Avec Edson Kayapo, Marcio

 

 

·       ATELIERS : Artisanat, Recyclage, Construction d’instruments de musique, Chants, Danses…


Work in Progress, needing you help!

Posts les plus consultés de ce blog

I Wanna dance with someboby

REGARDS D'AMAZONIE A L'HOTEL LE RYAD